Langues de Guyane

Mëkpalë : La faune en langue maternelle wayana

La culture wayana (aujourd’hui comme hier) accorde une place éminente à la faune amazonienne. Rien de plus normal puisqu’elle s’organise en grande partie autour de l’omniprésence de ce monde animal, qu’il soit domestique, domestiqué ou sauvage.

Les liens avec :
les contes,
les mythes et légendes de la tradition orale,
la chasse, la pêche,
les arts culinaires
avec l’utilisation des ressources animales (os, plumes,…)
sont souvent évoqués et attestent des connaissances très fines qu’ont les Amérindiens du sud guyanais (même jeunes) de leur environnement faunique.
Il est aussi un savoir faire wayana qui a été ici mis en exergue : la propension à classifier, à catégoriser pour mieux mémoriser un grand nombre de connaissances.

Ce savoir faire se conjugue de façon opportune avec la nécessité d’organiser la progressivité des apprentissages à l’école (cycle1).

Le travail présenté ici reflète donc le souci – légitime – des ILM de restituer les connaissances dont ils sont dépositaires conformément aux représentations en usage dans leurs cultures.

Edito

Le site académique Langues de Guyane a vocation à compiler les ressources pédagogiques et la littéracie utilisées par les enseignants de/en ces langues. Ce site s’inscrit dans le fil dévidé par :

● la Déclaration de Cayenne du 18 décembre 2011 qui a clos les assises du plurilinguisme des outre-mer, en particulier au travers de sa recommandation n° 25 : « Créer un portail Internet pour les langues des Outre-mer où les outils didactiques et les ressources linguistiques seront mis à la disposition de tous. ».

● la loi de refondation de l’école (2013) qui acte la possibilité du recours aux langues amérindiennes et créoles pour l’acquisition du socle commun de connaissances, de compétences et de culture (article L321-4 du code de l’éducation).

● les directives ministérielles du 13 juin 2016 qui engagent à passer d’un bilinguisme de substitution actuel, confiné au cycle 1 du niveau préélémentaire, à un bilinguisme additif, généralisé sur la continuité des cycles 1 à 3 sur plusieurs écoles du territoire guyanais (Journal officiel : compte rendu intégral des travaux de l’Assemblée Nationale – XIVe législature – session ordinaire 2015 – 2016 - 1ère séance du 14/06/16).

Didier MAUREL (IEN en charge de l’enseignement des langues de Guyane)


Suivez-nous, s’informer, rechercher...

ILM Guyane
ILM Guyane
Nenge(e)-tongo
Nenge(e)-tongo

©2018 Académie de la Guyane - Tous droits réservés | Mentions légales